Etats d’âme du soir, espoir !…

Je ne sais pas sur quoi écrire, mais j’ai très envie d’écrire… C’est mon petit côté écrivain dans l’âme qui ressort sûrement, comme à l’époque où j’ai rédigé la plupart des poèmes de mon recueil. (oui oui, j’en ai publié un… tout le monde peut le faire d’ailleurs lol)…  J’avais des envies – un peu comme des envies de fraises – de prendre la plume et coucher des mots sur le papier. A l’époque c’était plutôt des mots poétiques, utopiques, ou encore inspirés, tout simplement. Aujourd’hui j’ai vraiment envie d’écrire tout et n’importe quoi. Alors j’me suis dit : « à la base, un blog, ça sert à ça…. ». Mais vous n’êtes pas obligées de supporter ça et lire jusqu’au bout ! ^^

Bon ok, en rédigeant la 1ère phrase, j’avais dans l’idée de vous parler de ma période no-buy que j’ai entamée depuis le 1er mars. ^^ Et que je tiens !!!! Enfin si on ne compte pas les 3 kits french manucure que j’ai recommandés pour vous, et pour les Pâques de ma mère (oui on se cadeaute à Pâques nous ^^)… Et si on ne compte pas non plus les sandales et la pochette que j’ai achetées ce weekend pour un mariage prochain ! (pas le mien, je vous rassure !!! XD ) Après tout, soit c’était des vernis, mais pas pour moi ! Soit c’était chaussures+accessoire… pour moi, mais pour un cas de force majeure ! Donc ça compte hors no-buy ! ^^ Bref… J’arrive à tenir ! Mais je sens que début avril, ça va y aller en achats compulsifs pour combler le manque du mois de mars !!!

Mais revenons-en à nos moutons : le tout et le rien. Parce qu’en fait, parler de tout et de rien, c’est parler de la vie ! (oh c’est beau et philosophique lol !). Le tout et le rien, c’est ce qui débute notre existence. C’est aussi ce qui la construit, la manière dont on s’accommode de tout et de rien. Si l’on attachait de l’importance uniquement aux choses importantes, on se ferait chier approximativement 95% de notre temps de vie. Un sourire à la caisse du supermarché,  une balade au bord de la mer, la lecture d’un article sans grand intérêt mais qu’on termine quand même juste pour voir si au final la personne qui l’a écrit dira un truc intéressant (ou pas.)… Ce sont des choses dont on ne se souviendra pas dans 10 ans, mais qui nous auront occupé pendant 10 minutes ou plus. C’est ça notre vie, une succession de tout et de rien, ponctuée parfois d’événements plus ou moins importants, plus ou moins gais ou tristes. Et c’est cette fine association de choses d’importances diverses qui fait qu’on est au final heureux ou pas. C’est tout con hein ?

Il y a encore quelques années (allez on va dire 3 ans), ma vie n’était faite QUE de tout, de rien, et d’événements plus ou moins tristes. Et puis j’ai trouvé un boulot « relativement » stable (malgré mon statut de vacataire), j’ai changé de chéri (pas comme de chemise mais bon…), j’me suis mise en coloc… La reconstruction fut difficile, et même lors de ma 1ère année de « mieux », je n’avais de cesse de me dire que tout allait mal, que tout me paraissait louche, qu’on continuait à me tromper, à m’utiliser, et qu’il ne se passait rien de captivant dans ma vie. Y avait un truc qui clochait encore…. Il fallait creuser, trouver, et se séparer de toutes ces mauvaises ondes qui m’empêchaient d’avancer ! Je me suis séparée d’un premier « groupe d’amis » qui n’en étaient pas vraiment. Je m’en suis fait plusieurs autres, et je m’en suis de nouveau séparé d’une partie… Vous allez me dire « elle jarte vite ses potes celle-là… » … Bah oui ! Parce que 90% des amis qu’on a dans sa vie ne sont que des amis de passage, et n’ont d’autres raisons d’être avec vous que pour se remonter le moral, vous demander de l’argent sans jamais vous le rendre complètement, se gargariser d’être meilleurs que vous, plus beaux que vous, plus intelligents que vous, ou tout simplement moins cons que vous – qui les supportez comme amis sans rien dire, et sans vous rendre compte de leur petit manège… (et sur ce dernier point ils n’ont pas tort… trop bon, trop con !).

Aujourd’hui, 3 ans plus tard, j’ai toujours le même boulot, pas stable dans la théorie, mais avec de bons côtés dans la pratique… J’ai toujours le même chéri (ok ça fait pas encore 3 ans mais presque, et comme le boulot, c’est du CDD longue durée ^^), j’ai autant de vrais amis que de doigts sur une main, mais j’ai surtout appris :

1/ A réduire de façon considérable mes idées noires… Non cette personne qui rigole en me regardant ne se fiche pas forcément de ma gueule (et de toute façon même si c’est le cas, je ne peux pas en être sûre, alors autant ne pas y prêter attention !), non mon chéri ne me trompe pas forcément parce qu’il parle avec insistance à une copine qui a l’air de vouloir lui manger la bouche et le reste du corps (et de toute façon même si c’est le cas, je ne peux pas en être sûre, alors autant ne pas y prêter attention !), non Dr House n’est pas mort finalement, d’ailleurs Wilson non plus, il a probablement survécu à son cancer grâce à son amitié avec House (et de toute façon même si c’est le cas, je ne peux pas en être sûre, alors autant ne pas y prêter attention !)

2/A admirer une balade sur la plage, une soirée télé/canapé/ordi, une caissière contente que je pense à lui dire bonjour, merci, au revoir… appris à faire de ces « rien » des « tout ».

3/ A supprimer de ma vie les personnes qui n’en étaient pas indispensables et qui la polluaient de mauvaises ondes et de manipulation.

J’ai 28 ans et dans ma tête j’ai l’impression d’en avoir 20. Et quand je pense à mon boulot précaire, ma relation amoureuse précaire, mon habitation précaire, je me dis souvent que ça changera « quand je serai grande »… C’est déjà ce que je me disais il y a 10 ans… « quand je serai grande ». Mais là, ça continue. Je ne me sens pas grande, je ne veux pas être grande, je veux continuer de me contenter de mes « tout » et mes « rien », parce que la vie c’est ça ! Elle est trop courte pour ne s’attarder que sur les choses importantes, qui sont si rares, et pas toujours plaisantes. (syndrome de Peter Pan ? ^^).

Au final, je peux dire que malgré les merdes qui peuvent m’arriver (comme à tous), je suis heureuse aujourd’hui. Parce que j’ai appris à me créer des bonheurs à partir de pas grand chose ou de rien. C’est ça être heureux, transformer les « rien » en « tout », et vivre sa vie sans regret ! Un jour, sans m’en rendre compte, mon boulot, ma vie amoureuse, ou mon mode de vie, deviendront moins précaires également, ça se fera tout seul, quand le temps viendra que ça se fasse ! 🙂

Carpe Diem, comme dirait l’autre… 🙂

BB

PS : désolée si je vous ai emmerdés avec mes états d’âme… Mais un blog, ça sert aussi à ça ! ^^

Publicités

5 réflexions sur “Etats d’âme du soir, espoir !…

  1. c’est chou ton récit !!!!!!! moi aussi je me sent pas grande, j’ai pas envie d’affronté ce monde même si quelque part je passe un cape bientôt mais bon …………..

  2. Une vrai poète 🙂 je me suis vu dans ce que vous racontez 🙂 j’ai 24 et je me sens encore petite !!! (bon d’accord je mesure que 1m52 Mdr)

  3. La vie n’est pas toujours facile c’est pour ça qu’il faut apprécier les petits moments de plaisir. Et dis toi bien que même plus âge,on ne se sent pas toujours spécialement grande 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s